IBU – International Bitterness Unit

On pourrait le traduire en français par Unité International de l’Amertume. La détermination de l’IBU d’une bière est basée sur la plus ou moins forte concentration d’acide alpha dans celle-ci; cet acide étant l’agent amérisant contenu dans le houblon. Plus l’IBU est fort et plus l’amertume est importante.

ABV – Alcool By Volume

Cette acronyme correspond au degré d’alcool de votre bière, souvent en %. Par exemple, La Sodo de Noël tire à 7% d’alcool.

Pour déterminer la teneur en alcool de la bière, on utilise la mesure de densité du moût avant et après fermentation. La densité est la mesure de poids d’un liquide par rapport à celui de l’eau, c’est-à-dire 1 kg par litre. L’instrument utilisé pour cette mesure s’appelle un densimètre, c’est un objet qui, en fonction de la hauteur de flottaison, indique la densité du liquide.

EBC – European Brewery Convention

En Europe, la couleur d’une bière s’exprime en EBC. On peut ainsi la comparer avec des échantillons de couleur standard. La couleur de la bière est liée aux malts qui la composent, plus on utilise de malts foncés et plus on a un indice EBC important.

IPA – India Pale Ale

C’est un terme utilisé pour désigner les bières à haute densité et avec un houblonnage plus fort réalisé avec des malts “pale” et “crystal” et à partir de levure de fermentation haute. La couleur varie, de dorée à légèrement cuivrée.

Ce type de bière fait partie de la famille des pales ales et tire son nom de son origine du 18ème siècle puisqu’il désigne les pales ales envoyées vers les colonies anglaises aux Indes. Afin de pouvoir résister au long et tumultueux voyages de plusieurs mois en bateau et alimenter les troupes anglaises en bière, les brasseries réalisaient une bière plus forte en alcool et plus houblonnée pour que celle-ci conserve ses qualités gustatives.

Neipa – New-England IPA,

Elles sont en train de se faire une place de choix dans le coeur des amateurs de bière. Une robe trouble assez opaque tout d’abord, due à l’ajout de céréales spécifiques lors de l’empâtage, comme l’avoine. Le résultat se rapprocherait presque d’un bon jus de fruits frais, d’un bel orangé. Ajoutez à cela des notes fruitées très présentes, et vous obtenez une belle NEIPA. On obtient donc une bière très crémeuse, presque laiteuse, grâce à l’avoine présent dans la recette. Ce style très particulier nous vient de la côte Nord-Est des Etats-Unis, du Vermont plus particulièrement, en Nouvelle-Angleterre.

elevate-755022-unsplash(1)