Êtes-vous prÊts pour une sodo ?

Le choix du verre

Le choix du verre est le premier facteur à prendre en compte pour la dégustation de votre bière. Nous pourrions dresser une liste pour chaque famille de bières, vous indiquez le verre adéquat mais l’exercice ne nous semble pas adapté à la consommation de la bière, ou tout à chacun ne peut disposer de dizaines de verre différents par bière. Ainsi, nous optons pour une démarche simple et efficace. Misez sur un verre à vin blanc pour les styles plus gazéifiés et aériens, notamment les lambics, bière de blé, blondes relativement légères et Pale Ales. Quant aux bières plus corpulente, un verre à vin rouge plus large et qui davantage leur sied mieux. Il est ici  question de bière de noël, de stout, de barley wine, de bières d’inspiration belge…

La bonne température

Le service d’une bière près du point de congélation neutralise ces arômes. Une température fraiche plutôt que froide sied aux bières de nature plus rafraichissante, mais les bières plus lourdes et aromatiques s’expriment de leur mieux à peine plus froide que la température ambiante. Des bières misant davantage sur la fraicheur comme les bières blanches, le lambic au fruit à base de blé ou les lagers sveltes sont plutôt mis en valeur à des températures fraiches entre 5 et 8 degrés. Entre les deux, la plupart des bières se montrent agréables à des températures de cellier c’est-à-dire environ 13 degrés.

Un service attentionné mais sans préliminaires

Une fois le verre choisi et une température de service convenable, il ne reste qu’à servir. Comment s’y prendre ? Tout dépend de notre interrogation, mais outre quelques exceptions souvent britanniques, nous visons habituellement à produire un collet de mousse agréable au coup d’oeil, dense sans être trop épais. C’est le crémage sur le gâteau, après tout. Nous conseillons de verser la bière droite, verticalement et directement au milieu du verre, avec un débit franc et constant. La mousse produite sera alors vigoureuse et les excès de gazéification seront libérés. Il sera peut être nécessaire de prendre quelques pauses pour une bière bien pétillante, mais la mousse sera impeccable et tenace. L’option de verser d’abord sur les parois du verre incliné est en quelques sorte un raccourci ; à la fin, nous redressons le verre afin d’offrir une mousse convenable. Il est compréhensible que les bars pressés utilisent ce raccourci, mais pourquoi ne pas s’offrir une mousse parfaite à la maison ? Bonne dégustation !

Source : Les saveurs gastronomiques de la bière.